La Gazette de la E-démocratie
    

[ Accueil ]    [ Actualité ]    [ Articles ]    [ Brèves ]    [ Gazettes ]    [ Partenaires ]    [ Glossaire ]
[ Nous contacter ] 


                                      Nous sommes tous vulnérables sur internet

    
Le mail est devenu en quelques années un moyen de communication totalement incontournable tant dans notre vie professionnelle que dans notre quotidien personnel.
    
En effet comment être insensible au fait qu’un mail est transmis en temps quasi-réel, que son prix de distribution défie toute concurrence, que quiconque possédant une adresse électronique est joignable partout à travers le monde, que l’on peut accéder à ses mails où que l’on se trouve, etc ...
    
D’ailleurs cela est tellement vrai qu’aujourd’hui ce sont plusieurs dizaines de milliards de mails qui sont envoyés chaque jour.

Le mail est la carte postale du web
    
Dans les faits, du point de vue technique, un mail est tout simplement l’équivalent numérique de la carte postale du monde réel avec tous les inconvénients et risques qui vont avec ...
    
Le problème est lié au concept même du mail qui n’est pas 'mis en enveloppe' lors de son envoi sur le réseau internet, cela est lié au fait que la transmission doit s’effectuer à l’aide d’une technologie ouverte pour assurer sa bonne transmission et réception à travers des technologies totalement hétérogènes (réseaux, messageries, ...).
    
Face à cet état de fait, posez-vous la question de savoir s'il vous viendrait à l'esprit d’envoyer par la poste des informations personnelles ou professionnelles, voire confidentielles, sur une simple carte postale ?

Oui, les faux mails existent ...
    
Le mail présente également d’autres inconvénients comme par exemple lorsqu’il est utilisé par des tiers peu scrupuleux pour pénétrer et infecter les ordinateurs, pour accéder à certains de vos fichiers personnels ou professionnels, pour vous faire saisir certaines de vos données confidentielles sur un faux site, ou tout simplement pour vous communiquer des informations fausses ou inexactes.
    
Ainsi si quelqu'un veut espionner vos correspondances électroniques afin de se procurer frauduleusement certaines informations, pour débusquer une victime potentielle ou tout simplement pour vous espionner, il lui suffit de mettre en œuvre quelques moyens techniques simples pour arriver à ses fins.

La confiance ne se décrète pas ...
    
Le mail facilite les échanges tout en procurant des gains de temps et de productivité. Toutefois, pour être efficace, toute solution dématérialisée ne doit pas modifier le contenu des informations qui, par nature, doivent rester indépendantes du type de support, des outils utilisés pour communiquer et, tout comme des moyens utilisés pour assurer les échanges car la confiance est un élément indissociable de la dématérialisation.

... elle s'acquière
    
Dans le monde virtuel comme dans le monde réel, la confiance ne se décrète pas, elle s’acquiert et la confiance est liée à des notions comme la proximité, la réputation, la fréquentation, l’expérience, la connaissance, nos différents sens, voire l’amitié. On peut également bâtir la confiance par recommandation, par parrainage, par l’intermédiaire d’un tiers de confiance ou, parfois même, par un rapport de force.
    
Mais, en tout état de cause, on ne peut véritablement construire un environnement de confiance qu’en passant par des étapes successives et c ’est ainsi, qu’avec le temps, on fini par faire confiance à un environnement, une méthode, une technique, des hommes, ...


Se protéger
    
Heureusement, afin de vous préserver au mieux de ce type d’attaques et d’indiscrétions, vous avez également à votre disposition quelques solutions simples à mettre en oeuvre tout en étant très efficaces.
Par exemple, vous pouvez vous rapprocher de spécialistes qui, comme par exemple l’Association Européenne AeSigne (www.aesigne.eu), pourront vous proposer une mise en œuvre d'une organisation sécuritaire basée sur la non confiance, voire sur la méfiance.


(c) Gilles de Chezelles
L'auteur joint la pratique aux idées en apportant des solutions de sécurisation et en créant des espaces de confiance au travers de l'association AeSigne (Association européenne de la sécurisation des échanges dématérialisés et de la signature électronique (www.aesigne.eu)), de la plate-forme de dématérialisation des marchés publics E-Jal (
www.e-jal.com) ainsi que d'une galerie d'échange pour les projets innovants (www.privatepatent.com).


              
<< Article précédant
             .....           < Liste des articles >             .....           Article suivant  >>


Publication gratuite, La Gazette de la E-démocratie peut être librement diffusée, n’hésitez donc pas à diffuser les liens permettant de la consulter et/ou de la télécharger.

© 2012 - 2018    La Gazette de la E-démocratie   &   Les Editions de la Gazette         --          Mentions légales